Cameroun : l’AFD conteste le taux de pénétration du mobile estimé à 71% par l’ART

La dernière édition de la revue «Savoirs communs», éditée par l’Agence française de développement (AFD), en partenariat avec l’Agence universitaire de la francophonie et l’Unesco, révèle que le taux de pénétration du téléphone mobile au Cameroun en 2014 culmine à 36%, loin derrière les performances de pays africains tels que le Botswana (75%), l’Ile Maurice (74%), la Côte d’Ivoire (46%) ou le Nigéria (42%)

Jean Louis Beh Mengue

Jean Louis Beh Mengue

Cette statistique abaisse de moitié le taux de pénétration du mobile de 71% (statistiques au premier trimestre 2014) annoncé par le directeur général de l’Agence de régulation des télécommunications (ART) du Cameroun, Jean Louis Beh Mengué, dans une interview accordée au quotidien gouvernemental en décembre 2014. Pour démontrer le niveau d’appropriation du mobile par les Camerounais, M. Beh Mengué avait d’ailleurs précisé que ce taux de pénétration n’était que de 9,8% en 2004.

Le DG de l’ART avait cependant expliqué que ce taux de pénétration du mobile avait été calculé sur la base du nombre de cartes SIM effectivement activées dans le pays et non sur la base du nombre … continuer sur camerpost.com

Vous trouvez cet article pertinent? Recommandez-le à vos amis

Vous avez une question? un avis ou une réflexion au sujet de cet article? La parole est à vous! Ouvrez le débat en commentaire tout juste en bas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *